Leyvite, une étoile est née.

Leyvite, une étoile est née.

Vous ne la connaissez sans doute pas, mais, on peut gager que vous en entendrez parler bientôt. Leyvite de son nom d’artiste est une mignonne jeune femme à la bouille sympathique et aux dents du bonheur ravageur. Quand, elle ouvre la bouche pour chanter, on ne laisse toute suite entraîner par ses qualités vocales. On est aussi surpris d’une telle maîtrise des codes et de la prosodie la part de cette autodidacte de la musique.  « Je chante depuis l’âge de 8 ans » nous dit-elle avec une petite pointe de fierté.  

Avec « Cœur brisé », son premier opus, Leyvite prend d’ores et déjà fait et cause pour les femmes. Elle dénonce les fausses promesses des hommes, leurs goujateries, leurs infidélités… En somme un morceau militant en faveur des femmes. Elle le dit en Français, en anglais mais aussi en nouchi (l’argot ivoirien). S’agit-il d’une œuvre autobiographique ? « Non » assure-t-elle. « Ce sont des faits que j’ai souvent observés » clame-elle sereinement.

Son style musical c’est l’afrobeat. Un melting-pot qui allie musique traditionnelle nigériane, jazz, high-life, funk… accompagné de percussions et le tout poussé par une voix puissante. Y a-t-il des artistes qui l’influencent ? Assurément « Oui ». La jeune artiste s’inscrit dans la lignée de Daphné, Yemi Aladé et bien d’autres faiseuse d’Afrobeat.

« Cœur brisé » coup d’essai ? Non, c’est plutôt un coup de maître. Après, ce single, Leyvite nous promet dans les mois prochains, un album de plusieurs titres.

Une étoile née qui entend bien briller dans la constellation discographique ivoirienne et Africaine. En attendant, nous vous conseillons de vous délecter de son « Cœur brisé ».

Maury Legran

Post a Comment

Résoudre : *
11 × 17 =