Société

Les zinzins du bonheur : Une générosité déjantée.

Le fait est de plus en plus courant et les ONG et associations à vocations caritatives essaiment un peu partout dans le pays. Depuis quelques années en effet, on assiste à une poussée des actions aux profits des plus défavorisés. Et si, la démarche de certains peut cacher des calculs, des arrière-pensées électoralistes, il existe des associations dont les actions ne doivent être vu qu’à l’aune du dévouement à l’autre et à l’altruisme désintéressé.

Parmi celles-là, il y’a, Les zinzins du bonheur. Une association caritative dont l’objectif est de porter assistance aux couches sociales défavorisées en particulier les enfants. Portée sur les fonds baptismaux il y’a quelques années, les zinzins du bonheur regroupent des femmes et des hommes qui ont décidé d’apporter de l’assistance et du réconfort à ceux qui sont dans le besoin.

 Régulièrement donc, ils organisent des activités philanthropiques. On peut citer pêle-mêle : l’organisation d’arbres de Noël et de dons de jouets aux enfants issus des couches sociales défavorisés, réfection et/ou construction d’écoles, d’hôpitaux, visites aux malades, dons de sang, distributions de kits scolaires et de repas. Le tout dans une ambiance déjantée et une bonne humeur contagieuse.

Reconnaissable aux t-shirts qu’ils portent à la faveur de leurs actions, on peut y voir frappé en plein centre leur logo celui du visage hilare et le nez rouge du clown. Il y’a dans toutes les activités des zinzins du bonheur, un brin de folie, un soupçon de bizarreries. Cette attitude s’explique par le fait que pour les zinzins du bonheur, au delà des dons qu’ils font, ils veulent aussi apporter de la gaieté et la joie à ceux qui souffrent et qui ont besoin de s’amuser, de rire car le rire et la joie ont des vertus curatives.

Cet activisme à vocation sociale crée des émules. Ainsi, depuis sa création, le nombre d’adhérents de cette association ne cesse de croître. Ce samedi 13 février, se tiendra l’assemblée générale des zinzins du bonheur au titre de l’année 2021. L’occasion pour les zinzins du bonheur de dresser le bilan de l’année écoulée et d’envisager les perspectives pour cette année naissante. S’engager gratuitement en faveur de ses concitoyens donne du sens à sa vie et à celle des autres. Car, si les nombreux démunis, défavorisés et déshérités de la vie ne nous tendent pas la main, ils attendent de nous que nous leur tendions les nôtres. En souvenir de cette part divine que tous nous portons en nous et qui fait que nous pouvons lever la tête pour regarder l’essentiel, c’est à dire devant nous, la vie humaine qui nous fait signe. Le bonheur ne saura être une oasis verdoyante au milieu d’un océan de tristesse, de larmes et d’angoisses. Le bonheur c’est le partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :