Bien-etreLe Dossier

Les écrans sont-ils sans danger pour les tout-petits ?

Dans le monde hyper connecté d’aujourd’hui, les écrans sont omniprésents. Des postes téléviseurs aux smartphones en passant par les tablettes, les terminaux ont envahi les maisonnées et les tout-petits y sont exposés dès le bas âge. Quel JCD n’a jamais craqué face à l’acharnement d’un bambin sur son smartphone. Ils en sont irrésistiblement attirés comme les éphémères par la lumière.  Si les smartphones sont même devenus leur principale activité, Il serait bien de voir s’ils ne présentent aucun danger pour les tout-petits.

Avantages

Avec plusieurs milliards d’objets connectés dans le monde, les écrans sont facilement accessibles aux tout-petits qui ont beaucoup moins d’occupations donc beaucoup plus de temps libre à consacrer à ses gadgets. Les développeurs d’applications et les plateformes de contenu l’ont bien compris. De plus en plus de contenus ludiques et éducatifs leur sont destinés sur ces appareils, certains prévoient même un espace dédié aux enfants. Ils peuvent par exemple faire des exercices interactifs, découvrir les chiffres, les lettres, les planètes ou tout simplement regarder des dessins animés ou jouer à des jeux. De telles prouesses venant de bébés 2.0 peuvent emballer les parents qui se réjouissent de voir leurs rejetons montrer des aptitudes quasi innées pour des appareils qu’ils ont galéré ou galèrent à maitriser. L’enfant semble plus intelligent car les écrans interactifs stimulent l’activité de certaines régions cérébrales liées à la prise de décision, à la résolution de problèmes et à une pensée plus rapide en surface. Mais qu’en est-il réellement ?

Inconvénients

Les écrans n’ont pas que des avantages. Selon le psychiatre Serge Tisseron, les écrans n’apportent rien aux enfants de moins de 3 ans.  À cet âge, l’activité cérébrale est intense. L’enfant doit profiter des fenêtres d’opportunité qui lui sont offertes pour développer quatre compétences qu’une pratique prolongée des écrans freinent :

  • Le langage qui s’apprend en communiquant grâce à l’interaction avec les proches. On observe un risque accru de 49  % de retard de la parole pour chaque demi-heure quotidienne d’écran.
  • La capacité à déchiffrer les mimiques pour comprendre son environnement et ne pas en avoir peur,
  • L’attention/ concentration, En chassant l’ennui de la vie des enfants, les écrans altèrent le développement de leurs capacités de créativité. 
  • et enfin la motricité, rester assis des heures devant les écrans n’ont jamais fait de bien à personne.
    S’il passe du temps sur les écrans au lieu de profiter de ces fenêtres d’opportunité, ces apprentissages seront ensuite plus longs et compliqués ».

Outre le développement cognitif de l’enfant, les écrans ont un impact sur sa santé physique également. Ils représentent un danger pour les yeux. Les longues séances sur les écrans entraînent une sécheresse oculaire, un larmoiement. la lumière bleue générée par les LEDs affectent le cristallin de leur yeux qui est encore immature et pas opacifié.
Avoir les yeux rivés sur les écrans  moins de 2 heures avant d’aller au lit causerait également des troubles du sommeil ce qui affecte la croissance de l’enfant.

En mai 2017, des médecins et professionnels lançaient une alerte dans une tribune du Monde sur l’exposition massive et précoce des tout-petits à tous les types d’écrans. « Nous recevons de très jeunes enfants stimulés principalement par les écrans, qui, à 3 ans, ne nous regardent pas quand on s’adresse à eux, ne communiquent pas, ne parlent pas, ne recherchent pas les autres, sont très agités ou très passifs. (…) Captés ou sans cesse interrompus par les écrans, parents et bébé ne peuvent plus assez se regarder et construire leur relation. Les explorations du bébé avec les objets qui l’entourent, soutenues par les parents, sont bloquées ou perturbées, ce qui empêche le cerveau de l’enfant de se développer de façon normale« , écrivaient-ils.

Conclusion

Comme nous avons pu le voir, les écrans dont une des définition selon le larousse est : Tout ce qui arrête le regard, qui dissimule, empêche de voir  retardent les tout-petits dans leur développement naturel. Ils limitent leurs interactions sociales etc.

 Voici donc une liste précautions à prendre

  • Respecter la règles des « 3-6-9-12 » de Serge Tisseron.
  • Pas d’écran avant 3 ans.
  • Limiter le temps d’écran à tout âge.
  • Fixer des règles : pas d’écran à table, ni dans la chambre…
  • Arrêter de passer du temps sur les écrans au moins 2h avant de dormir.
  • Parler de ce que l’enfant voit et fait sur les écrans.
  • Jouer dehors à la lumière naturelle.
  • Montrer l’exemple en tant que parent : mettre les écrans de côté quand on est avec son enfant pour favoriser les interactions et accompagner ses découvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :