MusiqueSociété

David le tonton du reggae s’arrête en route.

De ses chansons, il se dégageait une bonhomie qui le rendait toute suite sympathique. Plus raggamuffin que reggae, il fait parti des précurseurs de ce genre musical en France. Ce 16 février 2021, la route de Tonton David s’est achevée brusquement à seulement 53 ans. Un destin brisé, des rêves inachevés. Le tonton du reggae et du raggamuffin français, qu’il a contribué à populariser, quitte prématurément la scène au moment où justement il s’apprêtait à sortir un disque de 12 titres dans les mois prochains.


Né à la Réunion, David Grammont, de son vrai nom, fils du musicien créole Ray Grammont, a grandi à Paris puis en région parisienne. Après avoir découvert le raggamuffin lors d’une escale à Londres, il a montré dès la fin des années 1980 avec Nuttea et leur sound system High Fight International qu’on pouvait l’importer et le chanter en français.

Lancé en solo, il a vite fait parler de lui et de son style avec « Peuples du monde » dans la compilation « Rapattitude », en 1990, puis avec son premier album, l’excellent « Blues des racailles ». Le succès est arrivé avec le deuxième, « Allez leur dire », porté par le tube radio « Sûr et certain » et ses paroles elles aussi increvables : « Mais je suis sûr que l’on nous prend pour des cons, mais j’en suis certain. Quelque chose ne tourne pas rond. » des paroles qui résonneront désormais tristement dans les oreilles de ses nombreux fans. Sans oublier, son titre le plus célèbre « chacun sa route » qui est un grand classique.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :